Nous ne travaillons qu'avec

les gagnants!

L’ARC surveille peut-être vos activités de jeu au Canada!


Retour à la liste des articles

Attention joueurs canadiens! Selon une firme comptable canadienne spécialisée dans le domaine, l’Agence de revenu du Canada utilise désormais peut-être vos activités de casino afin de dresser un portrait de vos finances et, conséquemment, pourrait vous accuser de revenus non-déclarés. L’ARC utilise en effet depuis récemment cette nouvelle approche, envoyant des avis de cotisation gonflés à des citoyens ayant un volume de jeu élevé en casinos. En bref, on utilise votre profil de joueur afin de juger si votre déclaration de revenus semble légitime ou non.

 

Cette méthodologie est une variation agressive de l’approche d’évaluation de votre valeur nette. Bref, dans l’utilisation de la formule de votre bilan personnel où vos dépenses annuelles + votre épargne = vos revenus, on utilise vos dépenses de jeu pour mieux cerner votre revenu annuel réel.

 

Si cette approche peut certes faire grincer des dents d’elle-même, ce n’est pas là le pire. En effet, les résultats jusqu’ici observés montrent des évaluations ridiculement gonflées. Cela n’empêchera toutefois pas l’organisation de vous charger des pénalités pour fraude ou négligence, avec toutes les conséquences néfastes possibles, et surtout avec le fardeau de la preuve sur vos épaules seules.

 

La méthode se montre déficiente par le calcul-même utilisé par l’ARC. L’Agence approche en effet les casinos et révisent les activités des gros joueurs. Ils produisent ensuite un rapport qui rapporte les montants en argent, en jetons et en chèques utilisés par les parieurs. Or, le calcul ne reflète en rien la réalité du jeu. Disons par exemple que vous demandez 5 000 $ en jetons et en perdez la moitié. Vous déposez les 2 500 $ restants dans votre compte de joueur au casino et les retirez le jour suivant pour jouer, puis les perdez.

 

On s’entend que votre activité de jeu représente un montant de 5 000 $. Or, l’ARC cumule ces transactions et considérera que vous avez parié 10 000 $, non pas 5 000 $ (retrait de 5 000 $ + dépôt de 2 500 $ + retrait de 2 500 $). Sur cette seule période de deux jours, l’agence considère donc que vous avez un revenu double du réel. On voit à quel point on peut rapidement à en arriver à des estimations de bilan ridiculement gonflées!

 

Si vous perdez 100 000 $ selon cette méthode de calcul et avez déclaré des revenus de seulement 50 000 $ dans votre année, l’ARC pourrait alors vous accuser d’avoir caché des revenus et vous pénaliser en conséquence.  Cela peut aller jusqu’à la saisie de biens et capitaux. De lourdes conséquences pour un calcul aussi louche!

 

Rappelons que contrairement aux États-Unis, les revenus de jeu ne sont pas imposables au Canada. Cette approche de l’ARC vise donc essentiellement à évaluer vos revenus imposables globaux, non pas ceux reliés au jeu.

 

Avez-vous payé de l’impôt sur un gain de jeu aux États-Unis?

 

Avez-vous payé de l’impôt sur un gain de jeu aux États-Unis entre 2013 et aujourd’hui? Il y a fort à parier que vous êtes en mesure de récupérer une partie ou la totalité du montant alors payé. Y arriver n’est toutefois pas chose simple alors que la procédure fiscale demande de nombreuses étapes et des formulaires précis. Complexe pour un citoyen canadien sans connaissance fiscale américaine!

 

Taxesdejeu.ca offre une solution clé en main afin de vous permettre de récupérer le montant maximal auquel vous êtes éligible. La compagnie s’occupe de tout, de l’étape initiale jusqu’à ce que vous receviez votre chèque de l’IRS! De plus, la méthode est sans risque alors que nous ne chargeons nos frais que lors de la réception du remboursement. Pas de remboursement signifie pas de frais à débourser! Si vous désirez récupérer vos taxes payées sur gains de jeu, il suffit de remplir ce formulaire. Nous nous occuperons du reste!

Retour